Vous vous intéressez aux abeilles, vous aimeriez avoir une ou plusieurs ruches, faire votre propre miel, aider vos arbres fruitiers a avoir plus de fruits, à développer la biodiversité autour de chez vous ? Vous aimeriez avoir des abeilles mais vous ne savez pas comment faire ? Voici quelques informations pour démarrer :

Avant de commencer, assurez-vous de ne pas être allergique aux piqures d’hyménoptères en demandant à votre médecin de faire un test. Il faut savoir qu’environ 10% des humains sont allergiques. Si c’est le cas, il vous sera très difficile de pratiquer l’apiculture, du coup, demandez à votre médecin une désensibilisation.

Avant d’avoir des ruches chez-soi, il y a un certain nombre de précaution avec votre voisinage, la législation, le sanitaire à prendre.

Code du bon voisinage.

L’ASAD49 à édité un code du bon voisinage (à télécharger).

Législation.

Coté législatif, il y a des lois à respecter :  les articles L211-6, L211-7 et R211-2 du nouveau code rural et de la pêche maritime (anciennement article 206 et 207 de l’ancien code rural). Que disent ces articles de Loi :

Article L211-6

Les préfets déterminent, après avis des conseils départementaux, la distance à observer entre les ruches d’abeilles et les propriétés voisines ou la voie publique, sans préjudice de l’action en réparation, s’il y a lieu.

source : https://www.legifrance.gouv.fr/

Voici l’arrêté préfectoral du 5 juillet 1962 concernant le Maine-et-Loire. (à télécharger)

La suite des articles :

Les maires prescrivent aux propriétaires de ruches, toutes les mesures qui peuvent assurer la sécurité des personnes, des animaux, et aussi la préservation des récoltes et des fruits.

A défaut de l’arrêté préfectoral prévu par l’article L. 211-6, les maires déterminent à quelle distance des habitations, des routes, des voies publiques, les ruchers découverts doivent être établis.

Toutefois, ne sont assujetties à aucune prescription de distance les ruches isolées des propriétés voisines ou des chemins publics par un mur, une palissade en planches jointes, une haie vive ou sèche, sans solution de continuité.

Le site Wikipedia vous propose une définition de l’expression « solution de continuité » : https://fr.wikipedia.org/wiki/Solution_de_continuit%C3%A9

En résumé, il ne faut pas que vos abeilles puisse passer au travers de la protection. Pour information, une abeille mesure 4,9mm de large.

Pour l’application des dispositions de l’article L. 211-7, les murs, les palissades en planches jointes, les haies vives ou sèches, sans solution de continuité, doivent avoir une hauteur de deux mètres au-dessus du sol et s’étendre sur au moins deux mètres de chaque côté de la ruche.

 

Sanitaire.

De nos jours les abeilles sont attaquées de toutes part : manque de biodiversité, pesticides, varroa, frelon asiatique, loque européenne et américaine, etc… Mais le principal danger de l’abeille sont les mauvaises pratiques apicoles de certains apiculteurs. C’est pourquoi il est important quand on débute d’être bien entouré et bien formé.

C’est pourquoi l’ASAD49 a, au fil des années, mis en place plusieurs actions en faveur des abeilles : un pole rucher-école, un pole sanitaire, un pole défense de l’abeille et un pole animation pour communiquer autour de l’abeille. Toutes ces activités sont accessible en adhérent à l’ASAD 49 (Association Sanitaire Apicole Départementale du Maine-et-Loire)

Vous pouvez également rester informé de nos activités en vous inscrivant à la lettre d’information de l’ASAD 49 dans l’encadré en haut à droite de votre écran.